Articles

Couverture Posture 19« Petite apologie de la violence pure dans les jeux vidéo« , Postures, 19, Université du Québec à Montréal, pp. 25-40.

Le dix-neuvière numéro de la revue Postures avait pour thème « Violence et culture populaire« . Au milieu d’articles abordant des œuvres diverses, où Buffy côtoie les ouvrages jeunesse du XIXème siècle, j’y ai abordé la question de la violence dans les jeux vidéo et la nécessité de la pas la condamner aveuglément.

L’intégralité du numéro a été mis en ligne et vous pourrez le retrouver en suivant ce lien.

*

« Nature de la lecture et conservation des livres dans les jeux vidéo », « Mémoires du livre, vol. 5, no 2, Université de Sherbrooke, QC.

La revue  québécoise d’histoire du livre et de la lecture Mémoires du livre a consacré un récent numéro à la question des liens entre jeux vidéo et livre, à l’heure du développement des livres numériques et/ou augmentés. J’y ai pour ma part analysé assez longuement l’acte de la lecture et comment celui-ci s’inscrit dans l’économie d’ensemble de l’expérience de jeu.

Le sommaire complet et tous les articles se retrouvent à cette adresse.

*

« Quelle poétique de la main dans les jeux vidéo ? », in Entrelacs, 10, Toulouse, Université de Toulouse II Le Mirail, Amanda Robles & Julie Savellli (dir.), revue en ligne.

Le numéro 10 de la revue d’étude audiovisuelle Entrelacs était consacré au toucher au cinéma et dans les médias numériques. J’y propose une étude de la main, ou plutôt des mains, qui sont mise à l’épreuve dans les jeux vidéo : à la fois les mains physiques du joueur et celles, virtuelles, de son avatar.

Le sommaire complet est accessible ici.

 *

Fatale_Ingame« Le mythe de Salomé : approches théâtrale et vidéoludique du regard » , in O’Scholars, Special Issue : Salomé, Virginie Pouzet-Duzer (dir.), revue en ligne.

Le sommaire de ce numéro spécial de la revue O’Scholars, consacrée à Oscar Wilde et plus largement à la littérature Fin de siècle est accessible par ce lien.

J’y propose un article confrontant le rôle du regard dans la pièce de  Wilde et dans l’adaptation, nommée Fatale, qui en a été proposée par Auriea Harvey et Michael Samin, créateurs belges de jeux vidéo sous le nom de Tale of Tales (dont je ne saurais que trop recommander la visite du site pour faire connaissance avec leur univers).

Pour l’anecdote, j’ai pris connaissance de l’appel à contribution assez peu de temps après avoir joué à Fatale pour la première fois et quelques heures seulement  après avoir découvert cette autre « adaptation » (si ce mot convient encore dans ce cas) du mythe en jeu vidéo : Salomé de Stephen Lavelle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :